Samaël Steiner partage sa vie entre deux métiers, celui d'éclairagiste de théâtre et celui d'auteur. Il participe à plusieurs projets poétiques ou théâtraux et collabore avec différents musiciens (Marc Arrigoni, Pauline Denize, Jeanne Garraud, sHEPARD electrosoft in public garden), des auteurs (Laurent Bouisset, Samuel Gallet, Stéphanie Quérité, Laura Tirandaz), des plasticiens, scénographes, artistes en tous genres (Judith Bordas, Laëtitia Botella, Laura Krompholtz, Lionel Soukaz), ou travaille à des formes d’écriture plus collectives, avec parfois des amateurs (Les lunes sortent de l’eau, avec la compagnie L’Octobre théâtral, Côte(s) à côte(s), ensemble et séparés, avec le Théâtre Détours…).
Il a co-organise en 2017, 2018 et 2020 une Nuit de la poésie, à Crest.
Son texte dramatique Poème bleu est lauréat du prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2017 et est publié aux éditions Théâtrales. Vie imaginaire de Maria Molina de Fuente Vaqueros (récit poétique), est paru aux Éditions de l’Aigrette en 2016. Seul le bleu reste  en 2016 également, aux Éditions Le Citron Gare. 

Mikaël Saint-Honoré est un poète, écrivain et artiste ultramarin né en 1975, il fonde différentes structures artistiques et littéraires. en France et à l'Etranger. Le Langage et le Voyage occupent une place prépondérante dans son cheminement poétique. Son travail de recherche au sein du "peuple de la pirogue" (yekuana, Vénézuela) et ses rencontres poussent son expression littéraire empreinte de lyrisme à interroger sur le devenir des identités amérindiennes et caribéennes.  Publie Ouatamalou ("Poisson-volant", traduction française du mot caribe) en 1999, La Bartavelle éditeur.  Anime  à partir de 1995 les ateliers d'écriture  Carambole à Cayenne (Guyane) et Nou rivé kanmenm à Fort-de-France (Martinique)

En mars 2000, il crée l'APLA (Association pour la Promotion de la Littérature Antillaise), développe en 2001 avec des associations d'Ile-de-France des ateliers d'écriture dans les centres thérapeutiques pédiatriques.  En 2012, il ouvre sa première résidence d'artiste, Art et Découvertes, en Drôme, à Montélimar puis Valence avant de cofonder avec le correspondant Jac Kallos la maison de poésie de la Drôme en 2014. En 2015 il crée les éditions de l'Aigrette et ouvre une galerie d'art, Le 10, à Marseille en 2018.. 

Quelques ouvrages et oeuvres parmi d'autres : Ephémères, La Bartavelle éditeur, 1999 ; Ilôt poétique, 2003, l'Harmattan ; Case Pilote, 2017, éditions de l'Aigrette ; Nuits (primaires), livre pauvre avec l'artiste Ursula Caruel, collection Daniel Leuwers, 2017 ; Orénoque, livre pauvre avec Chantal Giraud Cauchy, collection Daniel Leuwers, 2020...

Prix : Prix Blaise Cendrars 2001 pour Ouatamalou, 1999, la Bartavelle éditeur.

Ingrid S. Kim est poète et auteure. Des publications en revues, intègre le comité de rédaction de la revue Dissonances en 2020. Publie Rechutes (2018) et  Déambulations (2017) aux éditions de l'Aigrette. Prix Don Quichotte de la nouvelle francophone, 2017 ; Finaliste Prix Hemingway de la Nouvelle 2017.