Nous avons fait le choix de publier de la poésie parce que nous pensons que la poésie demeure .

Il nous faut entretenir, réinventer et transmettre.

Saisir du sens dans l'agitation permanente, nous retrouver parfois, garder intacte notre capacité d'indignation.

Qui sont les poètes sinon la voix de notre temps, de tous les temps ?

Si nous publions de la poésie, nous ne publions pas que de la poésie et nos éditions accueillent différents modes d'expression.

Nous voulons du sens et du rêve, des livres ouverts sur le monde, une fenêtre, champ infini  de l'aventure humaine.

Auteurs  Mise à jour en cours ...

Laurine Rousselet
56917972_380700219325740_389293381565127
Laurine Rousselet

Laurine Rousselet est une poète et prosatrice d'expression française née le 31 décembre 1974 à Dreux. Elle collabore à différentes revues culturelles et dirige Les Cahiers de l'Approche.

En 1998, elle rencontre Abdelhadi El Rharbi qui l'accompagne à l'oud dans des lectures publiques, notamment sur le podium du XXe Marché de la poésie en juin 2002. Trois rencontres, décisives, lui succèderont, celles d'Hubert HaddadMarcel Moreau et Bernard Noël. En 1998, elle publie ses premiers poèmes dans la revue Digraphe. Un recueil, Tambour, suit cinq années plus tard, inaugurant une période de création et de collaborations artistiques intergénériques. Marcel Moreau, son «plus fidèle et vieux compagnon», comme elle aime à le dire, préface son deuxième recueil, Mémoire de sel, publié en 2004 en version bilingue français-arabe. Il y relève le vertige qui préside à son écriture. Laurine Rousselet produit l’émission radiophonique Marcel Moreau, le possédé des mots, Sur les Docks, France Culture, diffusion le 4 janvier 2016. 

En 2005, elle participe à la semaine de la francophonie à La Havane en compagnie d'Arlette Albert-Birot et de Bernard Noël avec qui elle se lie d'amitié durablement. De retour à Paris, ce dernier rédige, dans Le Marché des Lettres, une brève note au sujet du recueil Séquelles, offrant un regard sur ses vers :« réunir dans une même scansion le verbe et la perception, le premier écorchant la seconde pour restituer la vibration nerveuse au lieu de l'imager ». En signe de reconnaissance à Arlette Albert-Birot, elle écrit l’article Arlette Albert-Birot, un circuit en boucle, L’Actualité Nouvelle-Aquitaine, le 6 juillet 2017.

En 2007, elle publie une première prose poétique L'été de la trente-et-unième, avec une préface de Marcel Moreau. Laurine Rousselet reviendra à La Havane en 2009 dans le cadre d'une Mission Stendhal. La langue et l'âme hispaniques sont désormais en elle. Elle écrit un article sur les poèmes mexicains de Bernard Noël dans le no 69 d'Archipiélago et, publie De l'or havanais, livre qui inaugure son écriture politique. Les langues autres, qui n'ont cessé de l'accompagner depuis ses lectures publiques, exigent une action seconde, celle de la divulgation par la traduction. Dans les deux sens. Traduite en arabe, en catalan, en espagnol, elle se fait à son tour passeuse de traductions au sein de Les Cahiers de l'Approche, plaquette de poésie bilingue et trimestrielle, qu'elle dirige depuis 2011, publiant, entre autres, Fátima RodríguezXavier QueipoCristina Peri RossiMaria Graciete BesseAnanda Devi, Joan Margarit, Stefanu Cesari, Ponç Pons, Claudia Azzola, Nuno Júdice.

Laurine Rousselet a participé à différentes revues culturelles, dont la revue Éclairs, la revue numérique du pôle ALCA et L’Actualité Nouvelle-Aquitaine (presse écrite) où plusieurs de ses articles ont été mis en ligne sur la plateforme multimédia. Elle a produit une émission radiophonique sur Hubert Haddad Hubert Haddad, géomètre de l'imaginaire. Les mesures démultipliées de l'art, Création on air, France Culture, diffusion le 28 décembre 2017. Elle travaille actuellement avec Vincent Chaillet, premier danseur au sein du Ballet de l’Opéra de Paris, et Émile Biayenda, créateur des Tambours de Brazza6.

Laurine Rousselet est en résidence d’écrivain à l’université d’Orléans pour l’année scolaire 2019/2020 et L'été de la trente et unième paraît à nouveau aux éditions de l'Aigrette en 2021, accompagné artistiquement par les oeuvres de l'artiste Lydie Arickx.

Quelques oeuvres parmi d'autres : Barcelona, 2020, La Part Commune ; ruine balance, 2019 Isabelle Sauvage ; nuit témoin, 2016, Isabelle Sauvage ; Crisálida, 2013, L'Inventaire ; journal de l'attente, 2013, Isabelle Sauvage ; El Respir, 2008, Llibres del Segle ; Séquelles, 2005, Dumerchez ; Mémoire de sel, 2004, L'Inventaire ; Tambour, 2003, Dumerchez...

Prix : Naji Naaman's Literary Prize pour Syrie, ce proche ailleurs, 2015, L'Harmattan.


Sabine Venaruzzo est poète, performeur, chanteuse lyrique et comédienne.
Sa poésie est profondément marquée par l’oralité : la sonorité des mots et leur musicalité.
Depuis 2009, elle se forme à l’Action Theater (Berlin) et travaille la composition spontanée / en temps réel : forme écrite, physique et orale. Ce travail de performance avec Sten Rudstrom et Etoile Chaville questionne l’état de présence au monde et la conscience dans l’action. Il est déterminant pour ses futurs travaux poétiques.

En 2012, La Demoiselle et cætera devient la forme spectaculaire de sa poésie dans le sens où elle fait appel au théâtre, au chant, à l’image, au mouvement, à la musique et à la mise en scène. Une proposition de performances protéiformes où la poésie occupe une place centrale.
En 2016, elle lance un vaste chantier poétique Sur les routes avec l’ambition de poétiser le monde. Elle pose ainsi son P.P.F. (Projet Poétique Fondamental) en prise directe avec la réalité. Un projet hors frontières et à moteurs multiples, étroitement lié à son identité au carrefour de différentes cultures : son histoire familiale marquée par la migration et l’histoire européenne, son parcours atypique à l’étranger (études, travail, séjours), la pratique de plusieurs langues.
En janvier 2017, le vidéaste Rémy Masseglia réalise un court métrage poétique L’humanité avant toute chose sur sa marche symbolique entre Vintimille et Nice. Il est projeté lors de festivals en France et à l’étranger. 

.En septembre 2018, elle met en œuvre la performance Mots Charte(r)s sur le site de l’ancien aéroport Tempelhof en plein cœur de Berlin avec ses complices Eric Clément-Demange (photographe) et Benoît Berrou (musicien). En 2018, à la suite de sa rencontre avec Patrick Chamoiseau, elle lance un chantier d’écriture Blanche Page à destination des enfants. Blanche Page est une descendance directe de la Demoiselle Et cætera. Personnage poétique de femme-orchestre des mots d’enfants qu’elle collecte au gré de ses représentations. Blanche Page lutte contre le dessèchement de l’imaginaire. Ce projet d’écriture se construit en partenariat avec le festival du Livre de Mouans Sartoux sur 3 ans. Un manuscrit (audio disponible) avec un relais de collecte de mots en ligne est en coursde conception. En 2019, elle met sa poésie au service de deux créations de cirque contemporain : Arnica 9CH (création 2020 in situ) et Racine(s) (in situ crée en 2019 au Théâtre National de Nice). Et d’une création d’opéra contemporain pour la petite enfance, une première française coproduite par l’Opéra de Nice : Opéra Minuscule. Elle intervient régulièrement auprès des publics jeunes pour les encourager au passage à l’acte poétique (écrit/oral/visuel et de la maternelle au lycée). Ses textes sont régulièrement publiés dans les revues de poésie et elle participe à plusieurs anthologies et ouvrages collectifs. Elle est régulièrement invitée pour des manifestations et des festivals internationaux en Europe(France, Allemagne, Espagne).Au printemps 2020, son premier recueil Et maintenant j’attends paraît aux éditions de l’Aigrette. Comme passeuse de poésies, elle est à l'initiative depuis 14 ans du festival de poésie Les journées Poët Poët, la poësie dans tous ses états d’art dans les Alpes-Maritimes. Elle joue depuis plus de 10 ans au Festival d’Avignon comme comédienne et chanteuse et tourne ses créations dans toute la France.

Mikaël Saint-Honoré est un poète, écrivain et artiste ultramarin né en 1975, il fonde différentes structures artistiques et littéraires. en France et à l'Etranger. Le Langage et le Voyage occupent une place prépondérante dans son cheminement poétique. Son travail de recherche au sein du "peuple de la pirogue" (yekuana, Vénézuela) et ses rencontres poussent son expression littéraire empreinte de lyrisme à interroger sur le devenir des identités amérindiennes et caribéennes.  Publie Ouatamalou ("Poisson-volant", traduction française du mot caribe) en 1999, La Bartavelle éditeur.  Anime  à partir de 1995 les ateliers d'écriture  Carambole à Cayenne (Guyane) et Nou rivé kanmenm à Fort-de-France (Martinique)

En mars 2000, il crée l'APLA (Association pour la Promotion de la Littérature Antillaise), développe en 2001 avec des associations d'Ile-de-France des ateliers d'écriture dans les centres thérapeutiques pédiatriques.  En 2012, il ouvre sa première résidence d'artiste, Art et Découvertes, en Drôme, à Montélimar puis Valence avant de cofonder avec le correspondant Jac Kallos la maison de poésie de la Drôme en 2014. En 2015 il crée les éditions de l'Aigrette et ouvre une galerie d'art, Le 10, à Marseille en 2018.. 

Quelques ouvrages et oeuvres parmi d'autres : Ephémères, La Bartavelle éditeur, 1999 ; Ilôt poétique, 2003, l'Harmattan ; Case Pilote, 2017, éditions de l'Aigrette ; Nuits (primaires), livre pauvre avec l'artiste Ursula Caruel, collection Daniel Leuwers, 2017 ; Orénoque, livre pauvre avec Chantal Giraud Cauchy, collection Daniel Leuwers, 2020...

Prix : Prix Blaise Cendrars 2001 pour Ouatamalou, 1999, la Bartavelle éditeur.

Jean-Baptiste Pedini est un poète né en 1984 à Rodez, Il vit et travaille dans le Gers. Des publications dans une trentaine de revues ainsi que des livrets chez -36° édition, Clapàs, Encres vives et La Porte. 
En 2012 il  reçoit le Prix de Poésie de la Vocation pour son recueil Passant l'été, Cheyne éditeur.

A Publié Le ciel déposé là, 2016, L'arrière-pays éditions, Trouver refuge en 2017, Cheyne éditeur ; Comme le fleuve au paysage, 2020, aux éditions de l'Aigrette

En avril  2019, il participe à une soirée organisée par le Café Citoyen de Sète dont le thème est la poésie de l'auteur avec la participation de tous les artistes, éditeurs, traducteurs, ayant participé aux projets d'éditions du poète, avec interprétation de poèmes mis en musique et interprétés par Jacques Ibanès. En 2020, il publie Au bras du Ciel, aux éditions de l'Aigrette...

archipel de Thau. En mars 2019, il lit à l’Espace Georges Brassens de Sète dans le cadre du Printemps des Poètes.

Pierre Ech-Ardour est né en 1955 et réside à Sète. En son rapport intime aux lettres, sa poésie, « tours de mots » où interfèrent extrinsèques lumières et clartés profondes, incarne la parole d’une utopie propice à l’approche des sources du monde. En 2016 paraît un recueil au titre sommatif Réparations (peintures de Nissrine Seffar), éd. Flam. Blessure et renaissance, chute et enciellement, dès le premier moment, l’un est ailleurs et la filiation des mots comme celles des fils n’est vraiment nulle part. Le calame crée de tout surgissement un étrangement. Dans sa course, l’écriture façonne pour le poète le meilleur chemin possible, c’est-à-dire une instable traversée, car le monde court sur un fil, la lumière brûle le plus souvent d’une mèche de vent et d’inaccessible infini. En mars 2018, est publié aux Éditions Levant deux abécédaires, L’ Arbre des Lettres en Chemin et L ’Arbre des Lettres d’Exode réunis en regard sous le titre L’ Arbre des Lettres (calligraphies de Saïd Sayagh), où l’Homme est l’Arbre. Comme les racines de l’arbre, les lettres hébraïques ouvrent un chemin vers le ciel. Paraît en juillet 2018, édité par l’Institut d’Estudis Occitans del Lengadoc, Lagune – archipel de Thau, traduit en occitan par Joan-Frederic Brun, orné d’encres acryliques et de chine composées spécialement par Alain Campos. Le poète ouvre un chemin à la vie, lumière du monde à venir. Comme le souligne Georges Drano dans l’avant-propos du recueil, « Loin des profondeurs obscures et des flots malmenés, la surface de l’eau accueille une étrange présence ajoutée au mystère de la lagune et de la langue, elle garde ses secrets ». Le 6 octobre 2018 Les Gourmets de Lettres, sous l’égide de l’Académie des Jours Floraux, lui décernent à Toulouse, le Premier Prix de Poésie 2018 pour son recueil Lagune –  

Franck Merger traduit des poètes persans et italiens, donne des lectures bilingues, anime des ateliers et propose des présentations sur la poésie en Iran. Il a ainsi publié dans différentes revues des traductions de Dario Bellezza, Franco Buffoni, Filippo De Pisis, Alberto Nessi...  A publié aux Éditions de la revue Conférence, sous le titre L’Autre Vérité, la traduction du journal en prose poétique que la poétesse Alda Marini avait fait paraître après sa longue hospitalisation en asile psychiatrique. Il traduit de la poésie persane contemporaine, et a publié, en collaboration avec Niloufar Sadighi, la traduction de deux recueils de poèmes d’Abbas Kiarostami, inclus dans le volume bilingue Des milliers d’arbres solitaires paru dans la collection Po&psy de l’éditeur Érès en 2014.

Il publie au printemps 2018 dans la revue Place de la Sorbonne quelques poèmes de Rezâ Sâdeghpour, qu’il a traduits avec Amin Kamran-Zadeh.
Au début de l’été 2018 paraît dans la collection  D’une voix l’autre de l’éditeur Cheyne sa traduction de l’ensemble du recueil de Rezâ Sadeghpour, sous le titre Le Bris lent des bouteilles. Il a travaillé, en collaboration avec Amin Kamran-Zadeh et Niloufar Sadighi, à la traduction d’un autre recueil d’Abbas Kiarostami, paru sous le titre Saadi ivre d’amour, 2020, Eres. A publié aux éditions de l'Aigrette le livre Poésie persane en 2019.

Danielle Helme

Romancière et poète, écrit aussi pour la jeunesse.
Née à Dijon de parents Dauphinois, elle compte parmi ses ancêtres Jean-François Champollion le premier déchiffreur de hiéroglyphes. Elle vit à Grenoble et a étudié les écritures dramatiques contemporaines. Sa passion d'écrire prend le dessus. La quatrième de Gustav Mahler qu'elle écoute en boucle rythme ses écrits depuis dix-huit ans. Danielle Helme est également marquée par le goût des mots puisés à leur source, ou/et dans tous les dictionnaires possibles ainsi que dans les neurosciences. En 2015 elle publie un roman Le Radin Ed. Amandier.

Quelques ouvrages parmi d'autres : Glossaire du ça, 2016, Editions du Jais ; Poèmes du père sévère, 2009, Editions Langage-Tangage ; L'Abécédaire des insectes célèbres, 2007,  Editions Langage-Tangage ; Enfin la respiration de la mer, 2001, Editions La Bartavelle...
 

Michel Eckhard Elial est poète et traducteur de littérature hébraïque.
Parallèlement à son activité de professeur de littérature comparée et de sémiologie littéraire, il dirige la revue Levant – Cahiers de l’Espace Méditerranéen qu’il a fondée en 1988 à Tel-Aviv et qui est aujourd’hui à Montpellier.
Il a traduit pour les Éditions Bruno Doucey les textes de Ronny Someck, dans le recueil Bagdad-Jérusalem, à la lisière de l’incendie (2012) et dans Le piano ardent (2017), les textes de Dahlia Ravikovitch pour le recueil Même pour des milliers d’années (2018) ; Pour les éditions maelström Reevolution le livre Ailes d'Amir Or (2020) ; Pour les éditions de l'éclat le livre Poèmes de Jérusalem de Yehuda Amichaï (2018) ; Pour les éditions Caractères le Monologue d'Icare de Shimon Adaf (2018).

A publié aux éditions Levant L'arbre lumière, 2017 ; Exercice de lumière, 2016 ; Un L'autre, 2007, et Beth, 1995.

Crier à l'étoile est à paraître aux éditions de l'Aigrette en 2021.

Ingrid S. Kim est poète et auteure. Des publications en revues, intègre le comité de rédaction de la revue Dissonances en 2020. Publie Rechutes (2018) et  Déambulations (2017) aux éditions de l'Aigrette. Prix Don Quichotte de la nouvelle francophone, 2017 ; Finaliste Prix Hemingway de la Nouvelle 2017.

Cédric Merland est poète et photographe et explore des territoires visibles et insoupçonnés. Des publications en revues. Publie les recueils Là où les ombres (2018) et Seuls les vents (2019) aux éditions de l'Aigrette.

Alissa Thor est née en 1974. Vit à Paris et travaille à Rouen. Après douze années passées dans l'Education nationale, se consacre exclusivement à la peinture et à l'écriture dès 2011. Des publications en revues et recueils collectifs. A publié en 2017 Les heures de battement aux éditions de l'Aigrette.

Samaël Steiner partage sa vie entre deux métiers, celui d'éclairagiste de théâtre et celui d'auteur. Il participe à plusieurs projets poétiques ou théâtraux et collabore avec différents musiciens (Marc Arrigoni, Pauline Denize, Jeanne Garraud, sHEPARD electrosoft in public garden), des auteurs (Laurent Bouisset, Samuel Gallet, Stéphanie Quérité, Laura Tirandaz), des plasticiens, scénographes, artistes en tous genres (Judith Bordas, Laëtitia Botella, Laura Krompholtz, Lionel Soukaz), ou travaille à des formes d’écriture plus collectives, avec parfois des amateurs (Les lunes sortent de l’eau, avec la compagnie L’Octobre théâtral, Côte(s) à côte(s), ensemble et séparés, avec le Théâtre Détours…).
Il a co-organise en 2017, 2018 et 2020 une Nuit de la poésie, à Crest.
Son texte dramatique Poème bleu est lauréat du prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre 2017 et est publié aux éditions Théâtrales. Vie imaginaire de Maria Molina de Fuente Vaqueros (récit poétique), est paru aux Éditions de l’Aigrette en 2016. Seul le bleu reste  en 2016 également, aux Éditions Le Citron Gare. 

Jac Kallos

Après de longues années passées dans l'Enseignement, la poésie, la photographie et le journalisme animent son existence. Des publications en revues, en recueils collectifs. A publié Une source lointaine, 2008, Académie internationale des belles lettres ; Au fil de la vie, 2016, aux éditions de l'Aigrette...

Vincent Motard-Avargues est né en 1975 à Bordeaux où il vit et travaille. Titille photo, peinture et musique..

A créé la revue Ce Qui Reste. A commis et commet encore des notules pour les revues La Cause Littéraire, Recours Au Poème et FPM. A publié Un écho de nuit (2011) et Je de l'Ego (2015) aux éditions du Cygne ; Si peu, tout, 2012, Eclats d'Encre ; Recul du trait de côte, 2014, La Crypte ; La chair de pierre, 2018, Inclinaison ; Carnets d'un plongeur sec, 2019, Gros textes ; Fugues en rives anonymes, 2020, La P'tite Hélène éditions ; Comme le fleuve au paysage, 2020, aux éditions de l'Aigrette...

 

Eve Eden

Le mot a une consonance, un rythme, une couleur, un goût, une odeur et une consistance. Utilise la photographie, le collage et la peinture pour accompagner son travail d'écriture. Des publications en revues et recueils collectifs. A publié Même après le déluge, 2018, éditions de l'Aigrette ; Ce qui nous embellit n'est jamais inutile, 2019, La Centaurée.

 

Gabrielle Jarzynski vit et travaille en région parisienne. Est musicienne de formation, Elle a écrit son premier livre, Bout de Ficelle, un recueil de poésie, objet d’art, en novembre 2013. Des publications en revues et recueils collectifs. Elle a publié en 2015 ses textes Affamé et Le réveil aux éditions Derrière la salle de bains. En 2016, elle présente un nouveau livre d’artiste, La Mue : 25 exemplaires numérotés et signés, auto-produit, en juin 2016 Un champ de tulipes aux éditions Littérature Mineure. En mars 2017, sa nouvelle Un vendredi matin est publiée aux éditions A-Over.. Elle signe sa première installation sonore (2017) en collaboration avec le musicien Rémi Lavialle, au Point Ephémère à Paris.

Publie les livrets Donnez-moi un peu de F du K et du S (2017) et Un cirque (2018) aux éditions de l'Aigrette.

Jacques Brossard est né en 1960 et vit en Drôme des collines depuis plus de vingt ans. Est l'auteur de L'infime congé des pierres, 2003, Atelier du Hanneton ; de Les années d'apprentissage et Le recyclage d'Adakhan (2018), A Lire ;  A publié en 2018 le livret Quand l'écorce échoue à dire l'arbre aux éditions de l'Aigrette...

56917972_380700219325740_389293381565127

Natacha Est Gauchère est libraire, artiste, poète, animalité d'écriture. Des impressions laissées par d'autres sont la matière qu'elle s'est choisie. D'une adroite main gauche, Natacha enveloppe les corps étrangers de résilles organiques, leur imprime des sédimentations de pastels et d'encre, les sertit de plantes ou de plumes. Natacha est naturaliste. Natacha est diamantaire. Natacha Est Gauchère est aussi poète. Elle vit cachée dans l’Est de la France. A publié le livret Sa voix fragile en 2018 aux éditions de l'Aigrette...
 

Sophie Lagal vit en région parisienne. Des poèmes et cette voix murmurée. Son premier livret, La petite blessure, est à paraître en 2021.

Colette Daviles-Estinès est née au Vietnam en 1960 et passe son enfance en Océanie et en Afrique. Elle a été paysanne durant plus de 30 ans dans le sud des Alpes. Elle puise son inspiration dans un sentiment de perpétuel exil.

Ouvrages parus : L'or saison, 2018, éditions Tipaza ; Matrie, 2018, éditions Henri ; Allant vers et autres escales, 2016, éditions de l'Aigrette.