top of page

Des livres à paraître en mars

Mars 2024 

CREUSER MA NUIT
, par Adeline Miermont Giustinati
Accompagnement artistique Diane Saint-Honoré

Pour commander ce recueil, c'est ici

 
 
IMG_20220619_115810.jpg

Adeline Miermont Giustinati est diplômée en Humanités et en Création littéraire. Naviguant pendant plusieurs années entre Bretagne et Normandie, elle a jeté l'ancre, en 2018, à l'instar de Jacques Prévert, dans La Hague. près de Cherbourg. Elle a exercé les métiers de rédactrice et relectrice dans la presse écrite et sur le web, professeure de français et de français langue étrangère, avant de se consacrer entièrement à l'écriture et la littérature.
Auteure de plusieurs recueils de poésie et de textes publiés en revues, anthologies et sous forme de livres d'artiste, elle se dit également “passeuse d’écriture”, et met ses compétences d'écriture et littéraires, au service de différents publics, sous le nom de Calame, assurant la relecture et le suivi de manuscrits et en proposant de l'accompagnement rédactionnel, notamment pour des récits de vie.
Elle a fondé la revue Carabosse, à sensibilité poétique et féministe, et l'a dirigée pendant deux ans. Enfin, elle a créé la Maison de poésie en Cotentin, baptisée La Péninsule, située dans le hangar de La Cherche, à Cherbourg, et qui met à l'honneur le matrimoine et la création sonore. Elle y organise, depuis deux ans, des événements poétiques (lectures, rencontres, performances, ateliers d'écriture, scènes ouvertes, projections vidéos, podcasts), et accueillera, en 2024, des résidences d'auteurs. 

Pour une poignée de sable, par Dimitri Porcu
Accompagnement artistique Rachida Amara

Pour commander ce recueil, c'est ici

 

Dimitri Porcu est né en 1978, à Lyon. Double nationalité et appartenance, française et italienne. Origines sardes, siciliennes et grecques. Se passionne très tôt pour le jazz, le free-jazz, les musiques improvisées, la poésie et le lien entre « paroles et musique ». Parallèlement à ses études musicales (AIMRA à Lyon, ENM et APEJS à Chambéry). il crée avec Marc Porcu, son père, la formation SAXEVOCE et les spectacles « Une île au loin », « La Criée de l’aube ».

Joue depuis longtemps avec de nombreux poètes (Marc Porcu, Thierry Renard, Lance Henson, Mohamed El Amraoui, Samira Negrouche, Jean Pierre Spilmont, Alberto Lecca, Bruno Doucet, Laurent Doucet, Martin Laquet, Michel Ménassé, Claudio Pozzani, Mauro Macario, Serge Pey, Yvon Le Men, Chiara Mulas, Stephane Juranic, Lionel Bourg, Cathy Ko, Marléne Tissot...) et participe à de nombreux événements culturels, poétiques et artistiques, en y mêlant toujours ses notes. Il mène aujourd'hui de nombreux projets : « Le Cri de l’aube / L'Urlo del l'Alba», formule concert poétique en duo avec le musicien Lionel Martin, pour « dire » ses poèmes. Avec Thierry Renard, il crée le spectacle poétique et musical «L’Amer du Sud », avec Mohammed El Amraoui, le spectacle poétique et musical «Une tortue dans ma tête », destiné au jeune public et le duo « Communes mesures ».
En duo avec le compositeur et interprète italien Stefano Giaccone (Franti), il propose«Traversée-Traversata», autre spectacle poétique et musical bilingue français/italien. On le retrouve régulièrement sur différentes scènes, dans différents lieux culturels
et festivals, en France et à l’étranger (Italie, Sardaigne, Algérie, Belgique, Allemagne) avec des comédiens, des danseurs, des musiciens (Louis Sclavis, Giacomo Casti, Stefano Giaccone, etc...), autour de différents projets artistiques.
Il se produit également avec la compagnie Du O des Branches dans le spectacle «Feuillage, performance arborée» 
et collabore à la création musicale de différents projets de la compagnie « Les ArTpenteurs » à Lyon :

« La clef des Langues », « Le Café des Langues », « Un Palais pour deux Langues ».

A publié Des mots au centre aux éditions Gros Texte (2020) et L’ Amer du Sud, recueil à deux voix et à quatre mains avec Thierry Renard, entièrement bilingue, franco-italien, aux éditions La passe du vent (2O19). A écrit en revues et anthologies.

A publié Tous-Solo aux éditions de l'Aigrette en 2022.

La petite distance, par Corinne Le Lepvrier
Accompagnement artistique Malgorzata Pawlikowska

Pour commander ce recueil, c'est ici

 
 

Corinne Le Lepvrier , artiste auteure penchant poétesse.
Née un jour d’été quelques jours trop tôt, partie, revenue en Finistère. Sans relâche sur le point d’un départ.
A étudié seule durant de longues nuits. Parce que la poésie, elle abandonne sa thèse de doctorat en Sciences de l’Education.

Depuis, elle recherche des intensités, des unités, tente de (dé)lier quelques coexistences vie/mort/enfances/écritures/mondes. Croise éperdument (à se perdre et s’y retrouver) la matière autobiographique, l’autre (et) soi jusqu’à trouver elle croit une humanité, histoire(s) peut-être de nous entendre, et vérifier qu’à cet endroit elle est suivie.

En prose.
Le plus souvent elle dit que c’est contre le tout venant de la parole qu’elle (s)’écrit. Que ça vient et tend vers sans tout à fait, mais on ne peut pas non plus dire jamais ; quelque chose avancerait infime, intime parmi et selon la vie. Puis ajoute qu’à chaque fois elle a sa manière-matière d’entrer dans le texte, de réinventer un angle d'attaque ; est-ce la guerre ? Possible. Et elle poursuit : dans une langue affectée, « affective» (que j’aimerais tant affectueuse) j’échafaude en fragmentsoù je m’arrange (comme remettre constamment en place des cheveux) lignes, bandeaux, blanc ; une forme adoptée provisoire peut-être (tel l’animal de compagnie avec lequel je vais jusqu’à dormir). Entre isolement du fragment, préoccupations des emplacements et narrations (d’une manière ou d’une autre et au fur et à mesure) fabriquer du continu. La vie non plus ne vient/ne tient pas d’un seul tenant.

Elle s’imagine que c’est de son tout venant du cœur qu’elle écrit, mais là aussi elle reste incertaine.

Elle aime particulièrement avec certitude les voix graves des femmes.

A publié chez Eclats d’encre, Rafael de Surtis, Approches éditions, Lanskine, Le Frau, La Renverse, Unicité. Des livres d’artistes, livres pauvres, contributions en revues de poésie et sites de littérature.(cf note bibliographique).

C’est aussi à travers :
La photographie , éclairée par cette phrase d’Irmeli Jung « Quand je photographie quelqu’un, je l’aime »).

                                                                                                                                                                          dernière publication :
                                                                                     Prendre, trouble, photographies, tract poétique Radical(ice), Les pupilles
                                                                                                                                                                        vagabondes éditions,2022

 

Le collage, à la main, elle y tient comme quelque part à la recherche d’une prosodie d’une autre nature découper-faire tourner-recoller le monde, y venant avec cette phrase d’Herta Muller « Ecrire ou coller, aucune différence » in » « Sortir de l’impasse » de l’expression/dépression ajoute-t-elle.

                                                                                                                                                                          dernière publication :
                                                                                                              L’impur, carte blanche à une artiste, Dissonances n°37, 2019
                                                                                                Machinations, illustration du hors-série Fmp, éditions Tarmac, 2022

 

La création de pièces sonores (à la croisée des genres narratifs, poétiques et informatifs), membre du collectif Ecrits/studio, correspondante Viziradio, radio O, soundcloud,
Série  Prononcements prononciations parfois insistances

https://soundcloud.com › user-283336462

                                                                                                                                                                          dernière publication :
                                                                         transe-moi-toi, 2020,
https://soundcloud.com/user-283336462/transe-moi-toi

Et de vidéos-poèmes (alias Köré la jeune fille) sur Viméo.
Coll. Mon côté fleur bleue je me fais plaisir pour autant je n’irai pas jusqu’à chanter

https://vimeo.com/user91484568

                                                                                                                                                                         dernière publication :
                                                                                                        Attendez-moi de la sorte, 2021,
https://vimeo.com/508848417

 

La parution récente de (RE)commencer, suite électro-poétique, adaptation de La femme elles je (publié chez Rafael de Surtis en 2012), lyrics and voice, musique de Charles-Eric Charrier , mixage mastering Rishi Covalesky , Nantes, 2022
CD et album digital Bandcamp

https://corinnell.bandcamp.com/album/re-commencer-2

 

: Qu’elle lit, écrit, intervient et poursuit sourire.

 

Invitée des rencontres culturelles et scientifiques du Bois Chevalier,
Poésies croisées, 17ème marché de la poésie de Rochefort sur Loire, Les
mots migrateurs (Cergy Pontoise), Baie des plumes salons de la poésie
de Douarnenez, La nuit du chat qui tousse (théâtre de La Ruche, Nantes),
Les Auteurs Au Bistro (Penmarch), restitutions Ecrits/studio Lyon,
festival en ligne Faim…, café-librairies, médiathèques,

 

Elle donne (avec joie) lectures de ses textes, à voix nue ou entrelacée à une composition musicale ; que les corps disent ce que l’écrit ne saurait, que sa danse de la vie emprunte sa voix. Elle s’entend dire le plus souvent que son sourire s’entend dans sa voix dans sa langue, pour autant elle n’ira pas jusqu’à chanter, elles restent sur le seuil, une porte battante ou alors elle n'en revient pas d'avoir déjà tant chanté. Elle ne sait si cela lui (re)viendra un jour.
 

Dans un autre registre (pas tant que cela) elle anime des ateliers d’écritures (créatives et littéraires dans les domaines du culturel, médiation sociale, de l’éducatif, (intervenante OCCE, formation des enseignants). (Fondatrice en 2011 de l’association Matières à mots à St Nazaire qu’elle a fait vivre durant une dizaine d’années).
 

Quant aux voyages qu’elle affectionne, ils lui sont translations et conspirations avec l’étranger où respirer ensemble).
 

Blog, Ecrire Sérendipités, http://corinnelelepvrier.hautetfort.com

bottom of page